NELSON MANDELA // ILLKIRCH // 2017





Nelson Rolihlahla Mandela est né le 18 juillet 1918 dans un petit village d’Afrique du Sud, le pays de l’Apartheid. Son prénom africain Rolihlahla signifie « celui qui crée des problèmes » et le moins que l’on puisse dire c’est que Mandela va apporter son lot de problèmes au pouvoir Blanc et même réussir à mettre fin au régime de séparation des blancs et des noirs qui secoue son pays. Dès l’enfance, il écoute avec passion les récits des anciens de sa tribu et l’histoire de son peuple avant l’arrivée de l’homme blanc et devient le premier de sa famille à aller à l’école, puis à l’université « pour noir ». Il y découvre l’ANC, un mouvement politique non violent qui défend les mêmes idées que lui, à savoir le droit à la démocratie pour tous et en devient l’un des responsables. C’est à l’intérieur de ce groupe de pensée qu’il forge sa conscience politique.

Révolté, assoiffé de justice, Il prend conscience que ce sont les lois qui font de son peuple des esclaves pour les blancs. Pour le libérer, il décide de devenir avocat. Il ouvre le premier cabinet d’avocats dirigé par des noirs et s’implique fièrement dans l’ANC. La réponse du pouvoir blanc sera cruelle, à partir de 1948, la population est classée en quatre catégories principales : les Blancs, les Indiens, les Métis et les Noirs. Le résultat est terrible, 87% du pays appartiennent aux blancs faisant du reste de la population leurs esclaves confinés dans des ghettos. Mandela entre en résistance et est arrêté une première fois en 1956. Acquitté, il se sait menacé et entre dans la clandestinité. Il est arrêté une seconde fois en 1962 et est condamné en 1964 à la prison à vie sur l’île de Robben. 

Le 11 février 1990, sous la pression internationale, Nelson Mandela à 71 ans, sort de prison. Un an plus tard, l’Apartheid prend fin dans son pays et il recevra pour son action, le prix Nobel de la Paix. En 1994, il deviendra le premier président noir d’Afrique du Sud élu démocratiquement et se consacrera à la réconciliation entre Blancs et Noirs. Le pouvoir a tout fait pour le faire taire mais il en a fait un mythe, celui d’un homme qui lutta sans compromission pour des idées nobles : la démocratie, la paix entre les peuples. Par sa détermination, son courage, il a réussi l’impossible changer les consciences et l’histoire de tout un peuple. Sa vie de combat pour la liberté et l’égalité raciale et a fait grandir l’espoir chez tous les prisonniers, résistants, exclus du monde entier.

www.cesheros.com

Les commentaires sont fermés.