ECOLOGIE

2016 – 2021

Après m’être informé, documenté, énormément lu, j’ai eu le vertige, je me suis senti impuissant, triste, en colère, terriblement inquiet. Notre monde se meurt et sans doute comme beaucoup d’entre vous … Je ne savais pas quoi faire … J’ai commencé en faisant ce que je sais et aime faire : peindre sur le sujet pour inviter à la réflexion. En tant que peintre vivant en France, je suis loin d’être un modèle de vertu en matière d’écologie. J’utilise des bombes aérosols, je voyage et j’ai des centaines d’esclaves à mon service (frigo, portable, tablette, Internet …) qui polluent notre planète comme jamais dans l’histoire de l’Humanité. Ma prise de conscience se fait au quotidien, j’apprends à me déconditionner car c’est justement là le problème, nous n’avons pas conscience de notre conditionnement et de ses conséquences.

Comme Martin Luther King, j’ai fait un rêve. Un rêve idéaliste, le rêve d’un monde qui nous rend libre, libre de devenir plus généreux, plus digne. Une société incroyable qui met sur un piédestal l’éthique et la morale, une société qui bannit toute forme d’exploitation quel qu’elle soit : les travailleurs, les ressources naturelles, les animaux. Un monde où les menteurs, les manipulateurs, les narcissiques, les rapaces, les esclavagistes, les fourbes, les salauds n’auront plus le pouvoir qu’ils ont aujourd’hui. Le communisme a lamentablement échoué, le capitalisme également. C’est une occasion unique qui nous est offerte de réinventer un monde plus juste, plus équitable, d’accéder à la meilleure version de nous-mêmes.

La conscience écologique grandit partout sur le globe, les marches pour la planète génèrent de plus en plus en plus de monde, le mouvement Extinction Rebellion prône la désobéissance civile, des centaines d’associations militant pour la préservation de la planète naissent. Nous sommes en marche pour réécrire notre rapport au monde qui ne peut plus se penser sous l’angle de la compétition mais plutôt celui de la coopération. C’est faire de la justice écologique, fiscale, sociale une priorité, un choix éthique, car comment prendre soin des animaux, des plantes sans prendre soin de toutes celles et ceux qui souffrent. L’écologie est le cœur de notre humanité et je tente d’y faire ma part …